Nous sommes arrivés dans la nuit du 16 aout à Novi Sad en Serbie. L'eau du Danube n'est toujour pas bleue mais vraiment grisouille.Danube NoviSad

 

La Serbie ne fait pas partie de l'espace Shengen et avant de rentrer en Serbie, la veille, tout l'équipage et nous compris avons eu droit à un contrôle de douane en règle.,

Novi Sad est la capitale de la Voïvodine (région nord de la Serbie). C'est une ville qui a été bombardée par l'OTAN en 1999. Elle en garde encore les séquelles en particulier au niveau des ponts franchissant le Danube. Les reconstructions de routes et de batiments sont en cours un peu partout. Notre guide nous a dit d'entrée avec fermeté qu'elle ne nous parlerait pas du sujet.

Novi-Sad - Forteresse2

novi-sad - forteresse1

La ville accueille le festival  de musique rock électronique EXIT ! Pierre, le prochain festival aura lieu du 12 au 15 juillet 2018. Info subsidiaire : il y a beaucoup plus de femmes que d'hommes en Serbie et ceux-ci sont toujours les bienvenus...

Nous avons visité la forteresse de Petrovaradin située sur la rive droite du Danube. (construite d'après les plans de Vauban mais là il s'est fait arnaquer : il n'a pas été payé et un autre archi local a repris le chantier. Forteresse bien entendu imprenable avec plein de façon d'anéantir les assaillants, mais...comme elle n'a jamais été menacée, pas de preuve de son invincibilié !). Puis nous avons suivi notre guide dans la ville. On comprend tout de suite que la Serbie est un pays bien compliqué : mélange de religions, mélange d'alphabets, mais paradoxalement pas obligatoirement de peuples et de langues. Il y a eu des invasions et des envahisseurs avec flux et reflux. La Voïvodine, au nord, a subi beaucoup moins l'influence ottomane que le Kosovo, au sud, car beaucoup moins longtemps sous leur emprise. Par contre ce sont plutot les Autrichiens qui sont restés là au 18ème siècle.

Notre guide nous a parlé aussi de la différence de mentalité entre le sud et le nord : au nord ils sont calmes et souriants alors qu'au sud ils rient aux éclats les dents serrées...

Novi-Sad - Eglise

Novi-sad-rue

La visite d'une église orthodoxe était intéressante; ici les mariages entre gens de religion différente n'est pas un problème, notre guide dont le père était catholique et la mère orthodoxe a fréquenté les 2 églises toute sa jeunesse et elle nous a bien expliqué le fonctionnement et les différences des cultes et comportement dans les lieux de culte (le signe de croix par exemple). Pour ceux que ça intéresse je pourrai vous faire une petite démonstration en rentrant ! (ou pas).

Novi-Sad - gthique

Novi-sad - Guide

Ici notre guide dans l'église orthodoxe... habillée comme pour aller aux feria de Dax ou de Bayonne !

Enfin avant de rentrer au bateau, notre guide aux yeux de husky a enlevé ses lunettes et s'est lachée sur l'état et la situation de son pays : les salaires moyens (400€/mois), le tarif des loyers en ville (200€/mois pour un 50 m2), le gouvernement, les hommes qui sont très machos bien que portant des jolis nom si on les traduits...)

nous sommes repartis vers midi via le Danube vers Belgrade.

Après le repas pendant que le bateau avançait, nous avons eu droit à une conférence sur l'histoire géo-politique de la Serbie. Encore une fois nous avons appris plein de choses intéressantes. On publiera un petit résumé plus tard, on va avoir le temps lorsqu'on franchira les Portes de fer puisqu'on reste la journée complète sur le bateau. Quelques titres pour vous faire réfléchir :

  • différence entre le nord et le sud (invasion ottomane, tulipes, mangeur de lard)
  • guerre de 14-18
  • La guerre à Belgrade (78 jours de bombardements)
  • On se réveille un matin polyglotte
  • dicton serbe "Deux serbes, 3 partis"
  • Combien de nationalités représentées à Novi Sad ou DonJi Milanovac ?
  • Conclusion il y a encore beaucoup à faire.

A peine le bateau arrèté direction les rues piétonnes pour du shopping dans les grand magasins de Belgrade. On se croirait rue Sainte Catherine à Bordeaux. On retrouve la vie comme chez nous et les mêmes préoccupations du moment : c'est bientot la rentrée et les mamans équipent leur gamins en habits ! 

La différence se trouve à la caisse , 3 monnaies : le dinar, le forint et l'euro avec retenue. Du coup je paye en CB sans problème. La vie a l'air un peu moins chère qu'en France.

Nous rentrons au bateau par des rues détournées et là c'est comme à Novi Sad. Des immeubles entiers de style néo-classique complètement laissés à l'abandon. On est encore ici dans une période récente d'après conflit...

Nous avons demain matin une visite guidée dynamique à vélo de Belgrade et je pense que les questions seront nombreuses.